Retour en hautUne flèche qui ramène en haut de la page

Développement durable dans le cadre d’une association

Bien plus qu’un concept c’est une démarche particulièrement avantageuse sur bien des aspects pour une association. Sensiblement proche des habitudes de travail du Ce.R.A.I.C., la démarche implique la mobilisation de tous les acteurs (les collaborateurs, le personnel…), toujours dans une logique de coresponsabilité.

Le Ce.R.A.I.C. en marche

Le développement durable est un concept qui fait aujourd’hui parler de lui. Ça s’explique, puisqu’il implique l’intervention de nombreux acteurs issus de différents horizons. À savoir les citoyens, entreprises, associations et ONG, collectivités locales, États et institutions internationales. Il présente d’ailleurs un grand nombre d’enjeux qui couvrent tous les domaines (santé, démocratie, énergie, agriculture, alimentation, consommation, transport…). Alors pourquoi ne pas tout mettre en œuvre au Ce.R.A.I.C. pour progresser dans ce domaine ?

Step by step pour un développement durable

Depuis fin 2015 au Ce.R.A.I.C., nous avons impulsé une nouvelle dynamique en faveur de l’environnement de travail. Quatre membres du personnel se sont penchés sur la thématique «développement durable».

Le Ce.R.A.I.C. s’est mis en marche et par étapes, a progressé sur le chemin du développement durable.

Etape 1 - Enquête sur les comportements et les attitudes de chacun des travailleurs à travers un questionnaire ;

Etape 2 - Rencontre d’un Eco-conseiller pour des infos sur le tri des PMC et le calcul du coût-vérité de la taxe relative aux déchets. Mise en place d’un dispositif spécifique (affichage, poubelles de tri, sensibilisation…).

Le développement durable - une affaire de partenaires au Ce.R.A.I.C.

Etape 3 – Sensibilisation du personnel par la signature d’une CHARTE d’engagement pour un développement durable au Ce.R.A.I.C. ainsi que dans nos actions en partenariat. En adhérant à cette charte, chacun s’est engagé à mettre en place des actions dans ses pratiques et procédures quotidiennes en faveur de l’environnement.

Pour exemple, au niveau administratif, cette charte a été intégrée dans les annexes de notre nouveau règlement de travail. Mais nous avons souhaité aller plus loin, c’est ainsi que dans les conventions de partenariat, nous annonçons comme condition préalable à toute collaboration, notre volonté de construire à travers notre réseau, une société respectueuse des droits humains et sensible aux enjeux de l’environnement. Concrètement, toute collaboration devra veiller, dans la mesure des possibilités, à ce que les activités respectent l’environnement c’est-à-dire : encourager le tri, le covoiturage, les transports en commun, l’abandon du plastique…

Etape 4 – Au quotidien – rappeler, informer, encourager, féliciter, corriger. Envoi d’e-mail pour des informations utiles, des encouragements ; affichages dans la salle des repas, près des photocopieuses…

S’engager dans le développement durable permet de donner du sens et une dimension plus globale à l’objet social et aux projets du Ce.R.A.I.C.

Pour nous au Ce.R.A.I.C., il suppose d’intégrer à notre projet associatif d’autres questions d’ordre sociétales, environnementales et économiques. Et ce, en parallèle aux enjeux qui concernent plus particulièrement notre structure : droits de l’homme, diversité, citoyenneté, égalité, humanité…

Etape 5 - Après avoir supprimé les gobelets et tasses en plastique jetables, nous avons supprimé en interne les gobelets en carton et mis une vaisselle à disposition. Et nous comptons aller plus loin, pour les gros évènements, d’une part, nous voulons louer du matériel réutilisable HORECA et d’autre part, élargir à une dimension plus globale : acheter des produits locaux.

Etape 6 – En 2020-2021, nous nous sommes lancé comme défi d’améliorer notre cadre de vie, liquider le matériel hors d’usage, débarrasser les zones encombrées. Telles des «Marie Kondo», nous avons inventorié le matériel et classé en 3 catégories : à jeter, à donner et à vendre. Chaque travailleur a entamé un archivage de ses mails, de ses dossiers informatiques et papier, ainsi qu’un désencombrement de son espace de travail !

L’adhésion des nouveaux membres du personnel a été l’occasion de sensibiliser à nouveau aux aspects de la charte !

S’engager dans une démarche de développement implique d’aller au-delà de ses obligations légales

Contrairement aux idées reçues, ce concept ne se résume pas uniquement à l’aspect écologique et à la protection de l’environnement. En fait, il s’appuie sur trois piliers fondamentaux interdépendants :

  1. La dimension environnementale ;
  2. L’aspect économique ;
  3. La dimension sociale.

Etape 7 – A notre échelle, nous avons travaillé les deux premières étapes. Notre prochain objectif, la dimension sociale et le «Bien-être au travail». Nous souhaitons améliorer notre cadre de travail en commençant par la salle de réunion. Nous planifions pour fin juin 2022, une semaine à bureaux fermés afin de continuer le désencombrement. Nous terminerons cette adhésion collective par un moment festif sous la forme d’une auberge espagnole.

Notre souhait est de progresser dans la démarche. Pour cela, nous nous inspirerons auprès de partenaires aguerris pour renforcer la dimension sociale et le «Bien-être» au travail.

Nous sommes en marche !